Eveil de la flamme, sexualité de vie et plaisirs

L’éveil de la flamme et le plaisir d’être en vie au quotidien

Je vous invite à découvrir Jean-Baptiste Bélanger parler de l’éveil de la flamme, interviewé pour le Sommet de la Sexualité de Vie. Jean-Baptiste met en relation notre énergie sexuelle et notre façon de vivre le quotidien. Avec sa vision chamanique du monde, il nous démontre l’importance d’ouvrir notre regard sur l’inconnu plutôt que de l’enfermer dans un formatage. Les postures d’ouverture et d’accueil demandent une présence à soi-même et aux autres, l’écoute de ses ressentis. Pour autant, sans cette disponibilité, rien de nouveau n’est possible. Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? 

Cela signifie analogiquement que plus je me laisse vivre dans l’inconnu et me nourrit de nouveau, plus je meurs à ce que j’étais et peut devenir autre et m’approcher de plus en plus de ce que je suis vraiment en tant qu’être divin. Lorsque je suis capable de m’ouvrir à l’inconnu dans le quotidien (plutôt que de vouloir le vivre avec des ornières et un programme totalement contrôlant), alors je me permets d’ouvrir d’autres « portes énergétiques » dans mon corps. Il en est de même dans la sexualité. 

« C’est d’ailleurs une des fonctions des chakras sexuels, dit-il, que de laisser passer des éléments dont l’individu n’a pas la perception dans sa vie quotidienne », « une nouvelle séquence s’éveille à l’intérieur, plus d’éveil, plus de capacité à observer la réalité autour de soi, à s’impliquer, à s’engager… ». Ainsi lorsque le divin vivant circule en moi, je peux recontacter des potentiels. De nouveaux chemins se créent grâce à la vastitude générée par l’orgasme, notamment le chemin de non-dualité.

Jean-Baptiste fait aussi la relation entre l’éveil de la flamme à l’adolescence et cette période de la vie où il s’agit pleinement de créer sa vie, de ressentir ce qui va devenir notre vocation unique. Ainsi énergie sexuelle, créativité, création de soi sont profondément liées.   

Plus encore, il souligne la nécessité pour chacun de contacter en conscience les plaisirs que nous offrent nos sens pour rester en connexion avec le vivant, pour se sentir être en vie et aimer toujours davantage cette présence au monde. Il nous rappelle la séquence du film « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » lorsqu’Amélie plonge sa main dans des fèves et se délecte de cette sensation, simple, accessible, naturellement sensuelle. Son propos me fait penser au proverbe africain : « La délicatesse des gestes révèle celle des sentiments ». Personnellement, je crois de plus en plus que ma capacité à être en contact avec mes sensations, à être présente au monde, simplement là, dans l’écoute et le ressenti, m’amène à envisager cette relation au monde comme une relation d’amour tantrique.    

Je vous laisse le découvrir avant ce soir… 

Coeur-dialement, 😉 Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *